08.jpg

Projet « Relever le défi du changement des normes sociales pour promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes et des filles au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso ».

TDR pour la formation des femmes leaders et membres de mouvements sociaux à l’élaboration de stratégies innovantes de plaidoirie basées sur les données probantes.

 

  1. Contexte

TrustAfrica est une fondation panafricaine qui cherche à renforcer les initiatives africaines visant à remédier aux défis les plus complexes auxquels le continent est confronté. TrustAfrica opère essentiellement à travers des accords de collaboration et de partenariat avec des institutions et donateurs partageant ses vues et idéaux. Fidèle à sa vocation de catalyser et de faciliter des rencontres, TrustAfrica se veut une institution qui génère et expérimente de nouvelles idées. Elle s'efforce également de pratiquer la bonne gouvernance et de la promouvoir parmi les bénéficiaires de ses subventions tout en leur fournissant une assistance technique afin de renforcer leur travail et de mettre en commun leurs efforts et ceux d’organisations homologues sur le continent et ailleurs. Cette démarche s’est révélée efficace pour intensifier les innovations à la base et porter les messages locaux aux niveaux régional et international.

TrustAfrica accorde la priorité aux droits de la femme et à la justice pour l’égalité des sexes en tant que thème transversal. C’est ainsi que l’organisation a lancé depuis deux ans un projet dont l’objectif est de s’attaquer à la violence basée sur le genre en tant qu’obstacle persistant, parmi d’autres, à l’autonomisation des femmes francophones en Afrique occidentale, notamment dans trois pays prioritaires : le Sénégal, le Burkina Faso, et le Mali. La Fondation s’y est investie à travers la transformation des normes sociales, la recherche, l’assistance technique et le renforcement de capacité.

Durant la période de mise en œuvre, TrustAfrica a mobilisé les principales dirigeantes féministes des pays ciblés, en accordant une attention particulière aux femmes rurales et aux dirigeantes culturelles, afin de coordonner les approches visant à relever ces défis qui interpellent leurs communautés.

L’une des approches préconisées pour aboutir aux résultats escomptés est d’organiser dans les trois pays cibles des rencontres qui à terme apporteront des éléments de réponses à certaines problématiques pour l’autonomisation des femmes, le respect de leurs droits et pour soutenir une coalition des efforts pour un changement systémique.

Au-delà de ces ateliers, nous avons constaté la nécessité de soutenir les efforts de mobilisation déjà entamés par les femmes et mouvements sociaux. Un certain nombre de contraintes critiques affectant l’effectivité de la mobilisation des femmes ont été identifiées dès le début du projet, notamment :

  • L’insuffisance des ressources pour faire face aux nouvelles menaces qui pèsent sur les femmes et les filles de la région, dont tout récemment avec la pandémie de COVID-19 où les abus et inégalités sur les droits des femmes se sont exacerbées
  • La sous-représentation des femmes dans les mouvements sociaux, qui se sont pourtant illustrés ces dernières dans les luttes pour conserver les droits institutionnels des peuples
  • Les autres défis stratégiques : l’isolement, la faible capacité prospective et le manque d’anticipation.

TrustAfrica reconnaît l’importance d’apprendre et de consolider les acquis. Ces présents termes de référence visent donc à solliciter l’aide de prestataire pour accompagner TrustAfrica dans l’organisation d’une formation, qui pourrait se faire en ligne si les conditions sanitaires l’exigent, pour outiller les leaders championnes d’outils innovants de plaidoirie afin d’amener de plus en plus de voix autorisées à soutenir la mobilisation et les actions pour enrayer VBG. 

Africa’s Wealthy Give Back provides a perspective on philanthropic giving by wealthy Africans in sub-Saharan Africa, with a focus on Kenya, Nigeria and South Africa.

Published in Myjoyonline.com

Some farmer representatives have poured their frustrations at government for failing to prioritize the sector.

At a programme organised by the Peasant Farmers Association of Ghana (PFAG) and SEND Ghana to take stock of the 2014 agriculture season, some frustrated farmers narrated how their produce have been left to rot in the market due to lack of market and storage facilities.

TrustAfrica’s ICJ Project supported Africa Legal Aid (AFLA) to convene a high level pan-African and lessons learned conference entitled "Africa and the International Criminal Court (ICC): Lessons Learned and Synergies Ahead”.

A delegation of Kenya/East African NGOs members from ICJ Kenya and KPTJ met with governments and others at UNHQ. 

Published in Alliance magazine

The unburied dead, small change and the questionability of old men’s wisdom: on the eve of stepping down as executive director of TrustAfrica, an organization he founded some eight years ago, these are among the preoccupations of Akwasi Aidoo. Caroline Hartnell talked to him and to his successor, Tendai Murisa, about how each sees the change and what lies ahead for African foundations. What has been accomplished over the last decade and what comes next?

On September 30, 2014, we will host a meeting in Dakar in honor of Akwasi Aidoo, our founder and director, as he prepares to leave TrustAfrica. The discussion will focus on a field of work to which he has made an immense contribution: the complementary notions of Africans taking charge of their own development and using African resources to transform systemic injustice. These notions are the backbone of TrustAfrica’s work on inclusive governance, equitable development and African philanthropy.

Article from Inside Philanthropy

There are a lot of problems that ail the African continent. Extreme poverty, conflict, water and sanitation issues, and food insecurity are all concerns that receive a good deal of attention from funders and NGOs. Corruption, too, has been a major focus of grantmaking that we've written about here. 

But one niche in the corruption field that we haven't talked about much is illicit financial flows. The Ford Foundation is among those funders that care about Africa’s dirty money problem, and it recently made a $3 million grant to back TrustAfrica’s advocacy efforts in this area. 

By Sue-Lynn Moses

The three-day continental summit, whose theme is “revitalizing higher education for Africa’s future”, seeks to build a movement of like-minded institutions to transform the African higher education sector.

To be held on 10-12 March 2015 at the King Fahad Palace Hotel, in Dakar, the summit will be highly interactive, allowing participants to exchange experiences and views.

The summit’s objectives are to:
1. Build a constituency for transformation and investment in Africa’s higher education.
2. Create a shared vision for the future of African higher education.
3. Harness and highlight exemplary efforts and initiatives in African higher education.
4. Harness disparate efforts and interventions in African higher education.
5. Spur and sustain innovation in African higher education.

Get in Touch

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Twitter Feed

Due to an error, potentially a timed-out connection to Twitter, this user's tweets are unable to be displayed.

Conferences and Workshops