05.jpg

TDR EVALUATION SOMMATIVE DE PROJET

 TERMES DE REFERENCE

….

 EVALUATION SOMMATIVE DU PROJET

 

« Relever le défi du changement des normes sociales pour promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes et des filles au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso. »

 

Superviseur :                      Equipe de projet

Département :                    Programme/ Justice socio- économique

Projet :                              Violence Basée sur le Genre (VBG)

Zones de couverture :          Burkina Faso, Mali et Sénégal

TAF Classification:               Consultants

DESCRIPTION DU PROJET

CONTEXTE

Le Programme d’action de Beijing précise que la violence basée sur le genre (VBG) intègre les violations des droits humains des femmes et des filles, telles que le mariage des enfants, la mutilation génitale féminine, le viol systématique, l’esclavage sexuel, la traite et les lois et règlements qui restreignent les droits des femmes et des filles ainsi que l’accès aux services. Bien que la VBG soit une préoccupation omniprésente en matière de droits de l’homme pour l’Afrique de l’Ouest, il n’existe que peu de recherche sur la manière de la combattre en ciblant sa cause fondamentale que sont les normes sociales néfastes.

La propagation de l’extrémisme violent, des conflits, la mauvaise gouvernance ont entraîné une augmentation de la violence sexiste, des ménages monoparentaux dirigés par une femme et la féminisation de la pauvreté. Dans des pays relativement pacifiques tels que le Sénégal et le Burkina Faso, les avancées en matière de représentation politique des femmes ne se sont pas traduites par une égalité effective, comme en témoigne la prévalence persistante du mariage des enfants, des mutilations génitales féminines et des écarts en matière d’éducation entre filles et garçons. 

Malgré tous les efforts et les progrès réalisés pour lutter contre la VBG et garantir l’égalité et l’autonomisation des femmes, il n’y a pas eu de répercussions efficaces sur les couches les plus défavorisées de la société dans les zones rurales où se trouve la majorité des femmes. Par conséquent, pour que les actions aient un impact, il est nécessaire de concevoir et de mettre en œuvre des interventions reposant sur des données factuelles provenant du terrain et reflétant les réalités quotidiennes de la majorité.

Les données existantes à petite échelle confirment que les interventions combinées, qui adoptent une approche fondée sur les normes sociales, s’attaquent aux inégalités structurelles entre les hommes et les femmes et à la VBG, ont le potentiel d’influencer de manière positive l’autonomisation économique des femmes. Pour s’attaquer aux causes et manifestations systémiques de la VBG afin de promouvoir l’autonomisation des femmes, TrustAfrica a opté pour une approche globale et un engagement à long terme en faveur de l’élaboration de politiques publiques saines reposant sur la recherche primaire, les connaissances locales et le renforcement des mouvements de femme.

TrustAfrica a lancé alors depuis deux ans un projet dont l’objectif est de s’attaquer à la violence basée sur le genre en tant qu’obstacle persistant, parmi d’autres, à l’autonomisation des femmes francophones en Afrique Occidentale, notamment dans trois pays prioritaires : le Sénégal, le Burkina Faso, et le Mali. La Fondation s’y est investie à travers la transformation des normes sociales, la recherche, l’assistance technique et le renforcement des capacités.

Le projet va contribuer à long terme à la réalisation de l’Objectif de Développement Durable 5, relatif à l’égalité des femmes et de tous les objectifs de développement durable qui cherchent à s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté, dont l’exclusion et la perte de pouvoir des femmes constituent un facteur clé.

Avec la pandémie mondiale COVID-19, les principaux facteurs de risque et actes de violence contre les femmes et les filles, ont augmenté, notamment avec la fermeture des établissements scolaires et universitaires et le confinement. En plus de la violence physique et verbale, de nombreuses filles ont dû interrompre leurs études. TrustAfrica, accompagné de ses partenaires, a pu répondre immédiatement à la crise, en mettant en place un mécanisme d’intervention rapide pour soutenir les initiatives qui abordent ces questions dans ce nouveau contexte.

Objectifs du Projet

Objectif général : contribuer à l’évolution des normes sociales en matière d’égalité des sexes.

Objectifs spécifiques :

  • Mieux connaitre les droits fondamentaux des femmes par la communauté et ancrage de la justice sur l’égalité des sexes dans les pratiques sociales de la communauté ;
  • Renforcer les capacités des responsables culturels à promouvoir les droits fondamentaux des femmes dans le système de justice traditionnel ;
  • Amélioration du plaidoyer en faveur de la réforme et de la mise en œuvre des politiques et de la législation ;
  • Disponibilité accrue de la recherche et de l’analyse sur la VBG au Sénégal, au Burkina Faso et au Mali ;
  • Accroitre les capacités des organisations de femmes et des militantes féministes à relever les défis de la VBG.

Résultats Attendus

Objectif 1 :      Mieux connaître les droits fondamentaux des femmes par la communauté et ancrage de la justice sur l’égalité des sexes dans les pratiques sociales communautaires

  1. Réduire la tolérance sociale à l’égard de la violence basée sur le genre (VBG) par le biais de changements systématiques de comportement
  2. Augmenter le nombre de cas de VBG signalés aux autorités
  3. Améliorer les cadres juridiques et politiques pour la protection des femmes et des filles.

 

Objectif 2 :      Renforcer les capacités des responsables culturels à promouvoir les droits fondamentaux des femmes dans le système de justice traditionnel 

  1. Réduire la dichotomie entre droits de l’homme et culture relativement à la reconnaissance et au respect des droits fondamentaux des femmes
  2. Favoriser une compréhension commune de l’égalité des sexes et de la justice de genre dans les systèmes de justice traditionnels.

 

Objectif 3 :      Améliorer la disponibilité des données sur la VBG et les efforts de lutte contre la VBG pour éclairer les interventions

  1. Accroitre la base de preuves sur l’étendue et la nature des institutions sociales discriminatoires
  2. Améliorer les interventions ciblant de manière pertinente les institutions sociales discriminatoires en adoptant une approche holistique et systémique

 

Objectif 4 :      Accroitre les capacités des organisations féminines et des militantes féministes à relever les défis de la VBG.

  1. Créer des plateformes d’engagement, d’échanges et de développement de stratégies pour le mouvement des droits des femmes dans chaque pays ciblé
  2. Renforcer les capacités des principales dirigeantes féministes à soutenir les efforts de mobilisation

 

ENONCE DE QUELQUES RESULTATS

**14 projets financés au Sénégal, au Mali et au Burkina comprenant des subventions spéciales pour répondre aux besoins spécifiques de la pandémie de la COVID-19. Ces projets interviennent dans différentes zones :

Pays

Lieux d’attribution de la subvention[1]

Lieux d’intervention

Sénégal

Mbour, Pikine, Kolda

Kolda (Vélingara, village de Saré Diaobé, Koulandiala, Sinthiang Badion, Saré coly Tening, Saré Samba Nety, Mankacounda

Malika, Keur Massar, Yeumbeul Nord et Yeumbeul Sud

Vélingara

Mali

Bamako, Mopti

Bamako, Koulikoro (Koula, Sirakorola), Mopti, Sio, Socoura

Burkina Faso

Ouagadougou, Oubritenga, Bobo Dioulasso, Ouahigouya

Bam/Guibaré (Villages de Sindri, Koundoula, Barsa, Guibare, Karentenga, Tongtenga, Sakoudi, Yilou, Gougre, Niangouela, Wattinoma, Vousnango Et Bokin, Niangwela, Bokin, Wattinoma), Bogodogo, Yako

Région centre, nord, centre sud

Ziniaré (Villages de Larwenda, Gam-Silmimossé), Kaya, Korsimoro, Zorgho et Mogtédo, Bobo Dioulasso, Ouahigouya 

Boucle du Mouhoun

 [1] Adresse géographique de l’organisation bénéficiaire de la subvention

**3 études exploratoires sur la préventions et l’élimination des VBG dans les trois pays ;

**3 ateliers de validation ;

**4 nouveaux projets sont en cours de validation.

DESCRIPTION DE LA MISSION

Objectifs de l’évaluation

Les présents termes de référence visent à solliciter les services de 3 prestataires (un pour chaque pays) pour une évaluation genre afin de renforcer la réalisation des objectifs du projet dans les pays sélectionnés en s’attaquant aux problèmes rencontrés par les femmes. Elle devra analyser de manière rétrospective et prospective la stratégie, les actions et les résultats du projet. L’évaluation informera TrustAfrica de l’opinion des communautés sur l’efficacité du projet et des effets générés.

L’évaluation sera sommative et touchera également les domaines dans lesquels des problèmes ou des lacunes sont signalés. Elle mettra l’accent sur les leçons tirées afin de dégager des recommandations stratégiques et opérationnelles pour :

- la prise de décision (y compris en matière de nouvelles mesures à prendre),

- la recherche et

- le renforcement de capacité des organisations et des différents acteurs et parties prenantes concernés.

Méthodologie

Le consultant définira dans sa proposition la méthodologie adoptée pour accomplir le travail. Il inclura l’analyse documentaire comprenant l’ensemble des documents produits dans le cadre du projet. Il définira la méthode de collecte et d’analyse des données de terrain, dans les zones de mise en œuvre (observations, entretiens individuels, discussions de groupe sur le terrain, étude de cas sur les changements les plus importants, comprenant les connaissances acquises et le savoir faire,..). La méthodologie devra aussi intégrée l’approche genre et la participation des différents acteurs.

Les questions d’évaluation

L’évaluation genre utilisera les critères suivants :

  • efficacité : évaluer dans quelle mesure les produits et résultats souhaités ont-ils été atteints ou sont susceptibles de l’être ?
  • impact : l’évaluation fournira des éléments permettant de déterminer si les résultats stratégiques escomptés ont été réalisés ou sont en cours de réalisation ; les effets directs ou indirects du projet ayant conduits à des modifications des conditions socioéconomiques des bénéficiaires, des changements de normes (y compris des comportements ; attitudes ; expression individuelle), et à l’amélioration des connaissances ; l’impact du projet pour les questions d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes ; et le degré d’appropriation et de satisfaction par les bénéficiaires.
  • pertinence : assurer l’alignement du projet sur le plan stratégique de TrustAfrica ; examiner dans quelle mesure le projet contribue aux priorités locales et internationales ? examiner la pertinence des activités du projet par rapport à l’objectif général
  • efficience: évaluer l’utilisation optimale des ressources/intrants pour obtenir les résultats souhaités.

 En plus l’évaluation examinera dans quelle mesure les interventions peuvent être répliquées prenant en considération les recommandations basées sur les leçons apprises, l’examen des forces et faiblesses, des bonnes pratiques et des efforts d’innovation afin d’assurer une plus grande durabilité de l’initiative.

Calendrier d’intervention et livrables

Activités

Période

Livrables

Démarrage de l’évaluation

Semaine du 11 janvier 2021

Note méthodologique (y compris questionnaires, cartographie des participants, calendrier de travail)

Missions de collecte,

Analyse des données et rédaction rapport

Semaine du 18 janvier 2021

Rapport préliminaire des missions de collecte

Semaine du 1er mars

Rapport d’étape

Semaine du 29 mars 2021

Rapport final

Au cours de la mission, le prestataire aura avec l’équipe de projet des séances de validation des différentes étapes.

Profil du consultant

Le consultant doit avoir un diplôme universitaire, au moins Bac+5 ou équivalent, en gestion des projets de développement, sciences sociales et/ou évaluation des projets, ou formation équivalente. Il doit posséder une expérience confirmée (plus de 6 ans) dans le domaine de l’évaluation des projets de développement ; une spécialisation correspondant au thème de l’évaluation sensible au genre sera un atout.

Offre technique et financière

L’offre technique comprend :

  • Une note méthodologique détaillée décrivant l’approche et les outils préconisés pour la réalisation de la prestation et un calendrier d’exécution ;
  • Un CV détaillant l’expérience professionnelle comprenant deux références ;
  • Des exemples de rapports d’évaluation menés, de préférence sur les thématiques liés au projet

L’offre financière comprend :

  • Une proposition financière détaillée en TTC (en format Excel), incluant tous les frais relatifs à la mission en monnaie locale.

 

Envoyez votre proposition à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. avant le 2 janvier 2021, avec la mention «  finale projet VBG_[Indiquer le pays : Mali, Burkina Faso, ou Sénégal] ».

 

 

 

 

Get in Touch

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Twitter Feed

Due to an error, potentially a timed-out connection to Twitter, this user's tweets are unable to be displayed.

Conferences and Workshops