14.jpg
Actualités et idées

Actualités et idées (23)

Africa: The billions that got away

Lire le message du directeur exécutif

A cause des flux financiers illicites (FFI) l’Afrique perd chaque année environ 50 milliards de dollars américains. Le rapport du Groupe d’experts de haut niveau de l’UA/ CEA sur les flux financiers illicites ainsi que d’autres études indiquent que l’Afrique a perdu plus de mille milliards de dollars américains sous forme de flux financiers illicites au cours des 50 dernières années, soit un montant similaire à l’aide publique au développement reçue par le continent au cours de la même période. 

Nombreux (y compris nous-mêmes à TrustAfrica), sont ceux qui ont toujours fait preuve de prudence par rapport cette rhétorique dramatisée d’une « Afrique émergente », d’autant plus que cette rhétorique se sert la plupart du temps du produit intérieur brut (PIB) comme instrument de mesure de la croissance. D’autres indicateurs de développement humain tels que le revenu national brut (RNB), l’accès, à un coût abordable, aux soins de santé, à l’éducation et à des emplois décents sont rarement pris en compte dans le discours optimiste sur l’Afrique. 

Last modified on mardi, 19 avril 2016 12:39

Résumé                     

En partenariat avec OSISA, TrustAfrica reçoit actuellement des propositions au titre du projet intitulé : « Mesure de l’étendue et de l’impact des Flux Financiers Illicites (FFI) dans les secteurs clés de l’économie de l’Afrique australe ». Ce projet concerne la problématique de l’existence de lacunes importantes en matière de connaissance des flux financiers illicites dans la sous-région. Plus particulièrement, il concerne l’absence de recherche approfondie, de données, et d’analyses sur les tendances, dynamiques, acteurs, canaux, et sur l’envergure et l’impact des flux financiers illicites dans la sous-région. L’objectif ultime du projet est d’étendre l’usage des  données, des connaissances et analyses disponibles aux décideurs et autres intervenants, et, ainsi, de préparer le terrain pour la création de communautés solidaires de praticiens qui sont en mesure de fournir des solutions efficaces pour endiguer les flux financiers illicites en Afrique australe. Ce projet se veut aussi une contribution au renforcement des capacités des chercheurs et intervenants politiques,  en plus de l’affinement des approches concernant l’étude de ce problème en Afrique australe.

L’objectif de cet appel à propositions est de solliciter de la part de diverses organisations, individus et/ ou consortiums, des études poussées concernant le transfert illicite de ressources dans les secteurs ci-après :

(1)  Agriculture

(2)  Exploitation minière

(3)  Faune et Tourisme

Article from Inside Philanthropy

There are a lot of problems that ail the African continent. Extreme poverty, conflict, water and sanitation issues, and food insecurity are all concerns that receive a good deal of attention from funders and NGOs. Corruption, too, has been a major focus of grantmaking that we've written about here. 

But one niche in the corruption field that we haven't talked about much is illicit financial flows. The Ford Foundation is among those funders that care about Africa’s dirty money problem, and it recently made a $3 million grant to back TrustAfrica’s advocacy efforts in this area. 

By Sue-Lynn Moses

Last modified on mardi, 28 octobre 2014 11:51
Page 7 sur 8

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers