07.jpg
Juil 09 2021

Campagne et Consortium Arrêter le saignement- La collaboration comme stratégie de changement

Le travail en collaboration est au cœur de nos approches à TrustAfrica. D'après notre expérience, la collaboration signifie gérer un ensemble complexe de relations avec des groupes partageant les mêmes idées et travaillant ensemble pour atteindre des objectifs communs. Souvent, cela nous a amené à travailler dans le cadre de consortiums, réseaux, groupes d'apprentissage, communautés de pratique, alliances stratégiques, partenariats et coalitions. Pour nous, les collaborations ont permis l'innovation et ont servi de moyen d'accroître l'impact collectif en s'attaquant à certains des défis de développement les plus complexes du continent.

L'une des preuves les plus notables de collaboration dans nos approches a été notre travail pour réduire les flux financiers illicites en provenance du continent. Au lieu de faire cavalier seul, nous avons facilité la collaboration avec un ensemble d'organisations panafricaines de premier plan pour relever ensemble les défis des flux financiers illicites en provenance d'Afrique. Cela a conduit à la formation de la Campagne Stop the Bleeding, puis du Consortium de la Campagne Stop the Bleeding en tant que plate-forme officielle de collaboration entre les principales institutions panafricaines, afin de travailler ensemble sur d'autres questions de développement que les FFI. Actuellement, le consortium comprend TrustAfrica, l'Union panafricaine des avocats (PALU), le Conseil syndical international - Afrique (CSI-Afrique), FEMNET, le Forum africain sur la dette et le développement (AFRODAD) et le Réseau pour la justice fiscale - Afrique (TJN-A).

La majorité des FFI proviennent de pratiques de fraude et d'évasion fiscales perpétrées par des sociétés multinationales (SMN), en particulier celles impliquées dans le secteur extractif. On estime que cette composante "entreprise" des flux financiers illicites représente entre 60 et 65 % de l'ensemble de ces flux, les activités illégales comptant pour 30 % et la corruption pour environ 5 %. Les prix de transfert sont le principal moyen utilisé par les multinationales pour commettre des FFI. Les multinationales tirent parti de leur structure mondiale en se livrant à des échanges intragroupes et à une planification fiscale agressive, et érodent la base imposable dans les pays africains où elles exercent réellement leurs activités et gagnent de l'argent, tout en transférant leurs bénéfices vers des juridictions à faible fiscalité où elles peuvent maximiser leurs profits. Cette pratique représente plus de 60 % de tous les flux financiers illicites liés au commerce (GFI).

En définitive, les flux financiers illicites constituent l'un des plus grands obstacles aux progrès du développement sur le continent. Les FFI et l'évasion fiscale privent les gouvernements de ressources qui sont nécessaires pour répondre aux besoins urgents en matière de développement humain et économique, notamment la santé, l'éducation, les infrastructures ainsi que la formation de capital productif sur le continent. C'est un fléau qui nécessite une attention et des réponses politiques adéquates dans le cadre de l'agenda pour un développement économique et durable inclusif sur le continent. Il est nécessaire d'œuvrer en faveur d'un changement de politique et d'une volonté politique, et donc d'inclure l'Union africaine dans la discussion et l'agenda. Avant la campagne STB, nous avions identifié l'atomisation et l'isolement des efforts comme un handicap important aux efforts de lutte contre les IFF. Les principaux acteurs travaillant sur les FIF devaient unir leurs efforts pour se regrouper et développer des actions et des programmes communs.

Notre collaboration autour de la campagne Stop the Bleeding et du Consortium a été motivée par le désir de partager les connaissances, les ressources, les risques et l'expertise et de coordonner les efforts afin de générer une voix collective plus forte, et finalement d'améliorer notre impact collectif. Dans un contexte où le discours sur les FFI était dominé par des ONG internationales du Nord qui ne tenaient parfois pas compte des nuances et du contexte de l'expérience africaine du problème, la voix collective plus forte construite grâce à notre collaboration en tant qu'institutions panafricaines nous a permis de modifier le récit pour refléter les spécificités de l'expérience africaine et de plaider pour des solutions adaptées au contexte. Avec nos partenaires, nous avons pu faire passer les FFI du statut de sujet de discussion obscur parmi les élites politiques à celui de préoccupation populaire parmi les citoyens et les diverses communautés, et créer une réelle dynamique en faveur de changements politiques.

Parmi les réalisations dont nous sommes les plus fiers dans le cadre des interventions de TrustAfrica autour des FFI, citons les suivantes:

  • Génération de connaissances : Le développement d'une base de données en ligne gratuite rassemblant des produits de connaissance pertinents sur les flux financiers illicites en provenance d'Afrique (IFFOA).
  • Renforcement des capacités : La formation de journalistes en partenariat avec Thomson Reuters pour un reportage responsable sur les FFI.
  • Création de mouvements : Mobilisation de masse des principaux groupes d'intérêt et des citoyens africains, des milliers de citoyens ayant participé à des événements organisés sous la bannière de la campagne "Stop the Bleeding", notamment des marches dans des villes du continent.
  • Plaidoyer et politique: Engagement et participation aux principales communautés économiques régionales, aux agences multilatérales et aux plateformes politiques, y compris le Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites présidé par l'ancien président Thabo Mbeki.
  • Gains politiques à travers le Consortium FFI, qui est dirigé par le Groupe de haut niveau, tels que la décision unanime du Sommet des chefs d'État de l'UA en janvier 2020 adoptant la Position africaine commune sur le recouvrement des avoirs (CAPAR) développée sous les auspices du Consortium FFI auquel TrustAfrica participe.

De toutes ces expériences, nous avons appris qu'au cœur des collaborations réussies se trouve la confiance ancrée dans des relations authentiques qui se développent au fil du temps, des ressources et de l'espace. Et que le processus de collaboration nécessite un encadrement habile pour identifier les valeurs communes, mettre en place des structures et des processus clairs et acceptés, et façonner et remodeler les résultats. Alors que nous allons de l'avant avec la mise en œuvre de notre plan stratégique actuel intitulé "Façonner l'avenir que nous voulons pour l'Afrique", nous sommes désireux d'explorer la collaboration avec des partenaires inhabituels au-delà des frontières sectorielles traditionnelles. Notamment, le secteur privé qui s'attaque de plus en plus aux problèmes sociaux, et les entrepreneurs sociaux qui apportent un autre type d'énergie et d'innovation pour résoudre les problèmes. Pour preuve, nous avons récemment établi un partenariat avec une entreprise privée qui fabrique des fournitures médicales afin de livrer des milliers d'EPI aux agents de santé qui se trouvent en première ligne de la réponse au Covid-19 dans de nombreux pays. Nous souhaitons donc explorer davantage l'idée de plateformes multipartites (MSP) qui rassemblent des partenaires radicalement différents pour négocier des objectifs et des résultats communs.

Ayant accueilli et organisé un large éventail d'activités de collaboration par le biais de divers réseaux et coalitions depuis notre création, nous nous sommes engagés à faire progresser la pratique de la collaboration dans tous nos domaines de travail. Pour nous, la collaboration est une stratégie essentielle à la réalisation de notre mission, qui consiste à relever certains des défis les plus urgents du continent.

Pour suivre l'évolution de la campagne "Stop The Bleeding", consultez le site Web suivant ici.

Read 675 times Last modified on dimanche, 25 juillet 2021 11:16

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers