02.jpg
Nov 20 2013

Forum sur les flux financiers illicites en Afrique

Du  9 au 10 décembre, TrustAfrica, l’Initiative pour une société ouverte en Afrique de l’Ouest (OSIWA) et l’organisation Intégrité financière mondiale (GFI) parraineront conjointement le « Forum sur les flux financiers illicites en Afrique ». Ce forum aura lieu à l’hôtel Terrou- Bi Hôtel à Dakar, au Sénégal en présence de son excellence M. Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal. De nombreuses activités sont prévues, notamment la remise aux participants des principales conclusions du Rapport de 2012 de GFI sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique et aborderont les principales tendances, risques et coûts pour la région. En outre, le forum tentera de mettre sur pied une plate-forme régionale sur les flux financiers illicites à des fins de campagne et de plaidoyer.

La fuite des ressources en Afrique se présente à la fois sous forme de flux licites - tels que l’investissement, l’aide étrangère, l’allégement de la dette, et les envois de fonds en provenance et en direction des pays du continent – et de flux illicites - tels que les produits de la criminalité, de la corruption, et de l’évasion fiscale. Selon les chercheurs de GFI, certains de ces flux illicites sont dus à la hausse des cours du pétrole (les produits minéraux et autres ressources naturelles) et une partie importante de ces fuites est facilitée par la corruption.

« Même si  les recherches ont prouvé que l’Afrique est un créancier net dans le monde, nous attendons encore de voir un effort concerté de la part des organismes gouvernementaux régionaux africains et des agences multilatérales pour faire face au fléau des flux financiers illicites en provenance d’Afrique. L’Afrique ne peut véritablement se développer que si des mesures adéquates sont mises en place pour rapatrier des ressources qui ont été illégalement extraites du continent et que les produits de nos ressources naturelles restent dans le continent, » a déclaré Akwasi Aidoo, Directeur exécutif de TrustAfrica.

La valeur des richesses pillées Afrique au cours des 30 dernières années est presque égale à la croissance du produit intérieur brut (PIB) actuel du continent. Ce pillage a sérieusement empêché les Africains de procéder à  une relance financière d’une grande nécessité. Même si de nombreux pays africains ont connu une croissance économique sans précédent, ce bond en avant ne s’est pas traduit en une vie meilleure pour les habitants du continent et continue de saper les efforts déployés par les pays donateurs pour venir en aide aux pays africains.

Ce forum de deux jours organisé par OSIWA, TrustAfrica, et GFI réunira de nombreuses parties prenantes, dont des organismes régionaux, des représentants gouvernementaux, des agences de lutte contre la corruption, des institutions financières internationales et des organisations de la société civile pour discuter des principales conclusions du rapport et définir une action publique forte en vue de collaborer dans la lutte contre les flux illicites.

Read 9929 times Last modified on mercredi, 20 novembre 2013 15:46

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers