02.jpg

This December 2015 report from Global Financial Integrity, “Illicit Financial Flows from Developing Countries: 2004-2013,” finds that developing and emerging economies lost US$7.8 trillion in illicit financial flows from 2004 through 2013, with illicit outflows increasing at an average rate of 6.5 percent per year—nearly twice as fast as global GDP.

The global community of development practitioners should take pride in the achievement of a consensus move from the Millennium Development Goals (MDGs) to the SDGs. The process has not been smooth. There are still disagreements regarding the priorities, and on the naming and framing of problems. Criticisms still abound on how the goals and decisions were finally made.

The SDGs will be put in place with other regionally agreed development protocols, such as the accord that emerged from the Paris Climate Change Conference of Parties (COP) and global initiatives for food security and improved access to medicines.

Professor Sam Moyo is no more. He died on November 21 following a tragic road accident the day before in New Delhi, India. Sam was there to participate in a conference on Labor Issues in the Global South. His death robs Africa of a towering intellectual giant. 

l’équipe des étudiants-observateurs du proces Habre

TrustAfrica is supporting a group of Senegalese law students to monitor the trial of former Chadian President Hissène Habré in order to ensure there is an independent platform of informed actors who can provide accurate and timely analysis of the proceedings, and share this information with a wide audience.

Dakar le 01 Octobre 2015 – La Fondation TrustAfrica (TA), en collaboration avec l’Institut de Recherche et de Promotion des Alternatives de Développement en Afrique (IRPAD/Afrique) et le Réseau de Développement et de Communications des Femmes Africaines (FEMNET), organisent les 07 et 08 Octobre 2015, à Dakar (Sénégal), sous la présidence du ministre sénégalais de la Justice, M. Sidiki KABA, une rencontre pour le lancement de la campagne de l’Afrique francophone contre les flux financiers illicites (FFI). Cet événement intervient à la suite du lancement officiel de la campagne continentale Arrêtons l’hémorragie pour mettre fin aux flux financiers illicites en provenance d’Afrique, qui avait été organisée les 24 et 25 Juin 2015, à Nairobi, au Kenya par Tax Justice Network Africa (TJN-A), TrustAfrica (TA) et Third World Network Africa (TWN-A).

Tribunal Dakar

Le 20 juillet 2015, s’est ouvert à Dakar, au Sénégal, le procès de l’ancien Président de la République du Tchad Hisséne Habré devant les Chambres africaines extraordinaires. Le Président Habré est poursuivi pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et tortures qui auraient été commis sous son magistère entre 1982 et 1990. On rapporte que 40.000 personnes auraient trouvé la mort ou auraient disparues sous son régime.

 We congratulate Nobel Peace Prize nominee Victor Ochen on his nomination as the Global Goals Ambassador for Peace and Justice (SDG 16)

Trust Africa is delighted to join the Global Goals Campaign, the Government of Uganda, Civil Society Organisations, the United Nations, and countless others in congratulating Victor Ochen on his appointment as the Global Goals Ambassador for Peace and Justice.  

On September 7th, 2015, former Chadian President, Hissène Habré, returns to court to face trial on charges of crimes against humanity, war crimes and torture. The alleged crimes were committed during his time in power from 1982 to 1990. An estimated 40,000 people are reported to have died or disappeared under his regime.

Hissène Habré fell from power after a military coup in 1990. He has been living in exile in Senegal since December 1990. His trial before the Extraordinary African Chambers in the Senegalese courts crowns a hard-won battle led by victims’ groups and human rights activists all over the world. This is no small performance. It took over 20 years to bring this case before the Senegalese courts to hold Habré accountable for the crimes perpetrated under his rule.

Renewing Africa's commitment to Higher Education

Au mois de juin 2015, lors de la 25e session de l’Assemblée générale de l’Union africaine à Johannesburg, le président sénégalais, Son Excellence Macky Sall, avait proposé l’adoption, par les Chefs d’Etat africains, de la Déclaration et du Plan d’action du Sommet sur l’enseignement supérieur en Afrique. La Déclaration et le Plan d’action sont l’aboutissement d’un sommet organisé au mois de mars à Dakar et parrainé par TrustAfrica et ses partenaires.


La ’AGN a finalement pu organiser, avec succès, son assemblée bi-annuelle à Arusha, en Tanzanie. Cette assemblée devait initialement se tenir à Accra en 2014, mais avec l’épidémie d’Ebola et l’interdiction des conférences internationales par le gouvernement ghanéen, les organisateurs n’avaient d’autre choix que de chercher un autre pays pour y tenir l’assemblée. L’attente en a valu la peine. Les sessions de l’assemblée ont porté sur l’importance du secteur émergent de la philanthropie africaine et ses aspirations, sans perdre de vue les contraintes et écueils potentiels qu’elle peut rencontrer dans les contextes africain et mondial et le rôle de la philanthropie africaine dans la promotion de la justice sociale dans tous les secteurs. Dans le présent article je vais me focaliser sur certains débats difficiles qui ont été engagés sur l’environnement, le rôle et l’avenir de la philanthropie africaine. 

Page 5 sur 8

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers