05.jpg
Mai 10 2013

Atelier de Formation sur la Promotion Agricole

Date : 14–18 mars 2011
Lieu : Lilongwe, Malawi

Les petits exploitants agricoles et les dirigeants de la société civile de six pays africains se sont réunis du 14 au 18 mars à Lilongwe, au Malawi, pour un atelier de formation de cinq jours visant à construire un mouvement de plaidoyer efficace pour un développement agricole durable et équitable en Afrique. TrustAfrica a organisé l'atelier, qui s'est tenu à l'Hôtel Carrefour, avec l'appui de la National Smallholder Farmers' Association (Association Nationale des Petits Exploitants Agricoles) du Malawi, afin d'affiner les capacités de plaidoyer politique des participants.

 

« Notre objectif à long terme est de construire un mouvement de défense qui s'engage fortement dans la prise de décisions dans le secteur agricole en Afrique », a déclaré Dr Tendai Murisa, qui coordonne le travail de TrustAfrica sur le développement agricole. « Sans une plus forte participation de la société civile – et en particulier l'engagement des petits agriculteurs – l'Afrique ne pourrait pas réaliser sa vision d'une agriculture durable et équitable ».

Avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, l'initiative agricole de TrustAfrica cherche à renforcer les capacités de plaidoyer des syndicats, des associations et des organisations intermédiaires qui représentent les intérêts des petits exploitants agricoles. Elle se concentre actuellement sur six pays d'Afrique de l'Ouest (Ghana et Mali), d'Afrique de l'Est (Kenya, Tanzanie et Ouganda) et d'Afrique Australe (Malawi) ayant une population totale d'environ 160 millions d'habitants.

Ce travail est essentiel à la lumière du Programme Détaillé pour le Développement de l'Agriculture en Afrique (PDDAA), qui est piloté par l'Union Africaine et le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), ainsi que la Déclaration de Maputo de 2003, dans laquelle les Chefs d'Etats de 53 pays africains ont convenu de donner à l'agriculture la plus grande priorité dans le développement national. En signant la Déclaration de Maputo, ils se sont également engagés à « accroître les investissements publics dans l'agriculture d'au minimum 10 pour cent de leurs budgets nationaux" et à « améliorer la productivité agricole pour atteindre un taux de croissance annuel moyen de 6 pour cent, en accordant une attention particulière aux petits exploitants agricoles, particulièrement aux femmes », d'ici à 2015.

« Les processus officiels entourant le PDDAA semblent être bien soutenus par la communauté des donateurs internationaux », selon Dr Murisa. « Cependant, nous avons observé que la société civile - en particulier les associations représentatives telles que les syndicats, les associations, les coopératives des petits exploitants agricoles et les organisations des femmes - ont reçu peu de soutien et ont peu d'occasions de participer efficacement à ces processus ».

Le travail de TrustAfrica pour un développement agricole durable et équitable vise à aider ces groupes à renforcer leurs capacités à s'engager plus efficacement. L'initiative comprend le renforcement des connaissances, l'octroi de subventions et l'assistance technique.

Renforcement des connaissances : En 2010, TrustAfrica a commandé une recherche sur l'état de l'agriculture familiale et une analyse des capacités de plaidoyer dans chaque pays. Les études, qui seront bientôt disponibles sous forme de livre, mettent en évidence l'urgente nécessité de :

Renforcer les capacités de la société civile à s'engager dans les processus décisionnels ;Assurer un accès fiable à la terre, à l'eau et aux autres ressources naturelles ;Développer des plates-formes plus ouvertes pour formuler des politiques agricoles ; etMettre en place des plates-formes pour le partage des meilleures expériences entre les acteurs non étatiques sur les stratégies d'amélioration des politiques agricoles.

Octroi de subventions : Les études de cadrage ont également identifié des organisations qui pourraient bénéficier de petites subventions et d'une assistance technique. TrustAfrica a, depuis lors, accordé au total 292.275 US$ à 10 organisations au Ghana, au Kenya, au Malawi et en Ouganda. Les subventions destinées à quatre autres organisations au Mali et en Tanzanie seront finalisées dans les deux prochains mois. Ce soutien vise à renforcer les processus décisionnels dans le domaine agricole par le renforcement des capacités des principales organisations de la société civile. Les bénéficiaires contribueront également à assurer que les gouvernements honoreront leurs engagements pour l'atteinte des objectifs du PDDAA.

Renforcement des capacités : Le premier jour de la rencontre de Lilongwe servira de rencontre aux multinationales pour le lancement officiel de l'initiative. Les quatre jours suivants seront consacrés au renforcement des capacités des participants pour l'analyse des politiques et le plaidoyer. TrustAfrica a demandé à l'Institut de la Gouvernance Economique Démocratique (IDEG), basé à Accra, d'élaborer un manuel de formation pour l'événement.

Pour le manuel de formation, veuillez consulter notre base de données des Publications sous la rubrique « Ateliers et conférences ».

Voir les photos de l'événement

 

Read 23646 times Last modified on mardi, 24 septembre 2013 16:40

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers